Se procurer du bois de chauffage en forêt n’est pas aussi facile que l’on pourrait le croire. Avant de procéder, il faut connaître à la fois les droits et limites en la matière.
 
Les conditions relatives à l’affouage
 
Selon la loi française, chaque foyer a le droit de pratiquer l’affouage pour une quantité de bois déterminée par le Conseil municipal. Dans la même logique, l’approvisionnement  doit convenir aux besoins en consommation.
 
Pour commencer, une taxe affouagère symbolique doit être payée par le foyer. Elle permet de contribuer aux frais d’exploitation de la forêt.
 
Notons que le bénéficiaire doit détenir un certificat et un permis d’autorisation octroyé par la Mairie. Lors de l’affouage, trois garants envoyés par le Conseil municipal vérifient le respect des conditions.

Les mesures de sécurité relatives à l’affouage
 
Afin de modérer l’exercice de l’affouage, les forestiers de l’ONF marquent les arbres susceptibles d’être coupés. La taille de ces derniers ne doit pas dépasser 35 cm de diamètre.
 
De plus, les bois de chauffage doivent être triés par morceaux d’un mètre de long. Comme l’affouage est de temps en temps effectué par des amateurs, il existe quelques précautions à prendre en matière de sécurité.
 
Pour ce faire, il est recommandé de porter des gants, un casque forestier, un pantalon anti-coupure et des chaussures de sécurité. De même, prévoir une trousse de secours et des outils neufs.